Retours sur les startups weekend #swlyon et #swna

Il n’y a pas « un » caractère d’entrepreneur. Mais il faut « du » caractère pour l’être. Peter Drucker

Très beau moment plein de créativité, d’énergie et d’idées offert par les startups weekend de Lyon et Nantes ces derniers jours. Vous ne connaissez pas le principe du startup weekend ? Pendant 54h des hommes et des femmes se réunissent pour faire preuve d’inventivité, monter un projet, un modèle économique et, pourquoi pas, commencer à monter en temps réel, la startup, si vous avez toutes les compétences réunies dans votre équipe. Ce weekend Lyon et Nantes avaient rendez avec le soleil et la lune pour montrer que le dynamisme entrepreneurial est bien vivace.

Pour retrouver la composition des organisations, les mentors et les idées retenues, vous pouvez vous rendre sur les sites respectifs de Lyon et Nantes. Parce que ce sont des évènements de qualité et pour faire suite au debriefing que j’ai pu avoir, hier soir, avec Jean-Noel Chaintreuil, mentor et membre du jury pour Lyon, j’avais envie de partager avec vous ici mes impressions d’observatrice à distance s’agissant de leur diffusion sur les réseaux et revenir enfin sur quelques points qui m’ont marquée.

Un live-tweet efficace

Les deux startup weekend étaient dans les starting-block pour nous faire vivre leur marathon en direct. Toutefois, j’émettrais quelques suggestions pour optimiser encore l’intérêt du live-tweet dans de telles conditions.

Etre premier dans les trending topics c’est bien mais rien est plus pénible que de voir un moment de partage se transformer en concours de celui qui a la plus…. haute marche, d’autant que le faible nombre de français inscrits et actifs sur Twitter vous permettra assez vite d’être en haut du podium. Heureusement cela fut assez fugace durant ce weekend.

Plus important, si vous savez que vous êtes dans les trending topics, cela qui signifie que d’autres twitterriens que ceux qui sont avec vous jouent le jeu du RT et autres mentions. Il y a donc fort a parier qu’ils vous adressent des messages :) ne réinventons pas le top down sur Twitter! Mesdames et messieurs les organisateurs, mentors et membres du jury.. et si vous preniez un peu de temps pour répondre? Nombre de messages sont arrivés et n’ont reçu aucun retour, dommage :( Un point qui pourrait sans doute être amélioré par une équipe de quelques twitterriens dédiés au live-tweet durant l’évènement! :)

Le live-blogging à promouvoir

Plus rche encore que le live-tweet, un live-blogging serait on ne peut plus essentiel sur ce genre de manifestation. Cela permettrait d’animer les blogs dédiés qui sont du coup restés un peu lettre morte et ensuite à titre d’archivage cela présente un réel intérêt. Le live-tweet c’est bien mais quand votre hashtag devient lettre morte, votre contenu disparait dans les limbes! Alors qu’il serait vraiment bon de pouvoir garder de véritables traces raisonnées. Ainsi nous pourrions avoir de quoi réaliser des comparaisons d’une saison sur l’autre et aussi d’une ville à l’autre.

Je suggère donc aux organisateurs de procéder à la mise en place d’une petite opération blogueurs pour les prochaines éditions. En fonction du volume d’inscrits, vous pourriez « recruter » 4 ou 5 blogueurs qui se relaieraient pour faire vivre la ligne éditoriale. A raison d’un article toutes les demies-heures, vous auriez une belle matière réflexive :) Invitez les blogueurs, demandez-leur un billet avant et après sur leur propre blog de manière à vous offrir de la visibilité. Faites des blogueurs de véritables partenaires, ils n’en seront que plus impliqués. Car du live-blogging pendant 54h d’affilée, c’est du boulot!

Des communautés à l’honneur

Il a beaucoup été question de communauté mais je n’ai pas repéré dans les mentors ou membres du jury des stratèges sur cette question. Dommage car j’ai eu le poil hérissé à plusieurs reprises lorsque à la question « comment comptez-vous créer votre communauté? », la seule réponse qui arrivait était l’utilisation de facebook connect. Certes c’est un bon vivier mais aspirer des membres d’un réseau est-ce pour autant créer une communauté? Quelle fonctionnalité met-on à leur disposition pour permettre une véritable connexion horizontale entre ces membres réunis « artificiellement »? Quelle valeur ajoutée pour la communauté et les ambassadeurs? Des questions parfois un brin éludées.. faute de professionnels des communautés? Avoir des mentors business, juriste, ingénieurs c’est bien mais quand on observe que de plus en plus d’idées se montent autour des communautés… ce serait bien d’avoir des points de vue de ce côté là aussi ;)

Où sont les femmes?

Cela a été soulevé lors des live-tweets, les femmes étaient peu présentes. Pourquoi? Est-ce à dire qu’elles sont moins nombreuses à vouloir monter des startups, à avoir des idées, à avoir les compétences nécessaires sur des métiers « masculins »? Je ne le crois pas. En revanche peut-être sont-elles encore un peu trop sur la réserve, peut-être osent-elles moins que les hommes prendre le lead lors des pitchs… Autant de sujet sur lesquels nous pourrions nous pencher et qui feraient de beaux sujets de billet lors des live-blogging ;)

Startup week end et après?

Lyon ouvre-t-elle la voie à une forme de tutorat lorsque l’organisation annonce en fin de soirée les open coffee? En tous cas, nous sommes nombreux je pense à avoir envie de connaître l’évolution des structures hypothétiquement ou réellement formées lors de ces quelques heures. D’ailleurs, de l’extérieur, il n’a pas été possible de savoir si les mentors ont débattu avec les équipes de la question de l’organisation/structure de la startup entre autres si la question de parts entre associés a été posée.

De l’idée au projet : les gagnants

Un projet avait dès le départ retenu mon attention sur Nantes : AVoter. Un dispositif permettant aux internautes de connaître les programmes des candidats en vue des échéances électorales. Le voici gagnant de la session février 2011 sur Nantes. A suivre ;)

Sur Lyon, dans un tout autre genre, Artistoon (plateforme dédiée aux artistes) fut le grand vainqueur.

Merci pour ce très bon moment passé en votre compagnie à toutes (si si il y en avait!) et tous!!! Au plaisir de vous retrouver ici ou ailleurs en chair et en os ou par avatars interposés!
Share

Vous pouvez aussi lire :

Ecrire un commentaire ou faire un trackback depuis votre site.

16 Commentaires à “Retours sur les startups weekend #swlyon et #swna”

  • Diane C dit :

    Je déplore le fait qu’il y ait eu trop peu de femmes au Swna et ce n’est pourtant pas faute d’être présentes dans les starts-up et le monde de l’entrepreneuriat. Je crois que c’est une conséquence, un corollaire de la place des femmes dans le monde du travail en général et ses malheureux blocages ainsi que de domaines peu rejoint par les femmes comme le développement web. Nous étions quoi… une dizaine tout au plus : commerciales, graphistes, juriste. Aucune codeuse à l’horizon alors qu’ils constituent une manne des Start-Up Weekend.

    Concernant le live-tweet comme compétition, j’y ai trouvé plus un jeu qu’autre chose. C’était bon enfant. Et je constate que cette problématique du live-blogging est souvent revenue sur Twitter de la part de tiers.

  • Merci Diane pour ce commentaire de l’intérieur!! Et féminin!! :)
    Nous connaissons tous et toutes des codeuses, des dev, des chefs de projet et pourtant elles sont souvent (trop) absentes de ce genre de manifestation. Je me demande si les réseaux incitatifs ne sont pas plus masculins, ceci serait un début d’explication pour cela.
    Quant au concours twitter, je suis d’accord c’était bon enfant, dommage que ce soit quand même encore et toujours un incontournable ;)

  • Arthur dit :

    Je suis un peu sceptique pour le choix de « a voté ». Question d’actualité en particulier grâce/à cause de DSK, de l’impopularité de notre président et une échéance qui se rapproche, je pense que ce n’est pas viable dans le temps avec un engouement seulement présent pendant la période des votes soit 5 mois sur 4 ans. Même si l’idée est cependant très bonne, ce projet a été travaillé plusieurs fois sur les 2 dernières années dans notre école en tant projet de fin d’études et ce qui s’y sont frottés (avec des réflexions muries en 1 an et non sur 2 jours)ce sont tout simplement bien fait « clasher » par le jury.
    C’est une équipe qui parait très motivé et je leur souhaite une bonne réussite pour la suite! @avoté : tenez nous au courant de la suite!

    De mon coté, mon coup de cœur fût pour MusicHub, une présentation très claire et animée avec un projet porteur d’avenir je pense. J’appuie mon propos sur l’utilisation actuelle de Soundcloud par les producteurs amateurs qui s’échangent fichiers et données par mail pour faire des Remix (formation d’EP).

    Peut-être que la dynamique StartupWeekend est assez orientée développeurs. Sans faire de généralités, il en faut pour passer 2 jours avec un cerveau qui travaille à temps plein; les femmes ont de meilleurs atouts pour poser le sujet et le murir en s’appuyant sur des données formelles (type étude de marché personnalisée), ce qui est difficile à mettre en place le temps d’un weekend..
    Nuit blanche + Junkfood + Univers du web où les femmes sont malheureusement trop peu nombreuses + notre société (obligation familiale) = Réponse du pourquoi?

  • Globalement d’accord avec toi Cath.

    S’il n’y a pas eu de réponse sur les tweets, c’est effectivement dommage. J’espère, en tout cas, que pour le projet Playberhood, nous avons bien répondu ;-) En tout cas, grâce notamment à Twitter (mais aussi facebook, les listes de diffusion étudiantes) nous avons pu avoir de nombreuses réponses à notre questionnaire.

    Pour le live-blogging : oui ! On ne manque pas de blogueurs, en plus, sur Lyon ! :-)

    Manque de femmes : oui. Pourquoi n’ont elles pas osé venir à l’évènement ?…

    « il n’a pas été possible de savoir si les mentors ont débattu avec les équipes de la question de l’organisation/structure de la startup entre autres si la question de parts entre associés a été posée. »
    Réponse de l’intérieur et pour l’équipe Playberhood : ça n’a pas du tout été le cas. Effectivement, la question de l’ »après » mérite d’être posée, préparée. Le deal d’un start-up week-end est de s’engager sur un projet sur 54h, mais après ? Pour Playberhood, les suites seront sans doute sur la fan Page facebook (http://www.facebook.com/pages/Playberhood/183964858307957) et/ou sur le site (http://playberhood.com/).

    Et le plus gros manque, sans doute, est de ne pas avoir pu les autres projets pendant la phase de création (mais cela aurait pu être médiatisé via un live-blogging). Nous n’avons pas vraiment eu le temps de souffler ;-)

    En tout cas, les organisateurs ont assuré (un accès ftp la prochaine fois ? ;) ), un grand bravo à eux !

  • Bonjour @Arthur et bienvenue dans cet espace!

    Merci de ce long commentaire.

    S’agissant de #AVoter, il existe (heureusement) d’autres échéances électorales que les présidentielles et je pense que si le projet pense au-delà de la prochaine échéance et des querelles partisanes, cela peut être intéressant. En tous cas, je vais les suivre histoire de voir ce qu’ils développent et ferait mon retour ici ;)
    MusicHub a een effet été un coup de coeur de bon nombre durant le week end, d’ailleurs si tu as les contacts Arthur je suis preneuse!
    Ton explication sur la place des femmes est intéressante, malgré tout les développeurs ne font pas le projet dans son entier et je ne m’explique pas le retrait majeur des femmes!! Elles sont aussi junk food, vivaces sur différents métiers du web, alors ne resteraient que les contraintes familiales (vieilles mélodies mais pourquoi pas)… à creuser donc :)

    @Philippe
    Ravie de te lire ici et avec un point de vue interne ce qui ne gâche rien! Et de lire que tu es en accord avec mon billet :)
    Alors je te rassure de suite, tu fus un digne représentant du live-tweet et oui tu as répondu aux tweets qui te concernaient.
    je pense en effet que les équipiers n’ont pas le temps de se concentrer sur le live-tweet, ils sont là pour donner naissance à un projet, ils ne peuvent être partout. c’est bien pour cela que j’appelle de mes voeux une team twitter pour assurer en parallèle des blogueurs un live un tantinet plus réactif :)
    Quant à Playberhood, une bonne idée à creuser, sans doute un modèle économique à affiner. Alors go go go!!! :D

  • Arthur dit :

    Peut-être que les boutons « j’aime »/ »j’aime pas » ne sont pas adaptés. Si Facebook utilisé ce deuxième bouton, vous pouvez facilement imaginer que chaque club de football aurait 1 « j’aime » pour 3 « j’aime pas ». Pays de gens bornés, cet exemple s’applique à la politique.
    Cas bien différent pour noter les propositions de chacun mais serait encore trop influencé par les « perturbateurs ».
    Et pourquoi pas un Quora permettant à l’utilisateur de poster son idée et voir le succès qu’elle génère? Politique vraiment participative (mais peut-être déjà fait?)

    Je vous envoie les coordonnées de MusicHub sur Twitter!

  • Je pense en effet qu’un simple j’aime /j’aime pas serait trop pauvre et peu qualifiant, peu de valeur ajoutée pour les politiques.
    La question est quel objectif poursuit #AVoter : canal purement informatif ou réel espace participatif, auquel cas que faire des données remontées?
    Une seule appli facebook/mobile peut « suffire » dans le cadre de l’informatif mais un espace collaboratif en support pour aller plus loin serait nécessaire si le projet va au-delà.
    La politique et les réseaux sociaux tout un champ d’expérimentation ;)

  • Pascale dit :

    Merci pour ce billet !

    Effectivement, si peu de participantes (mais heureusement, celles présentes ont bien défendu leur projet ;-)
    De mon côté, je n’ai pas réussi à convaincre mes collègues graphistes, webmarketeuses, chef de projets… Mais je sens qu’elles seront de la partie au prochain épisode ;-) ))

    Nous allons améliorer notre com pour toucher plus de filles (et aussi de dev et de webdesigner) pour le prochain SW Lyon.

    ps : pour le live blogging, c’est noté aussi! Mais en fait, le concept est tellement génial que les blogueurs qui viennent ne peuvent s’empêcher d’intégrer une équipe (c’est ce qu’a vécu une blogueuse de Girlz in web et nous l’avons vivement encouragé à le faire ;-) )

  • Bonjour Pascale et merci pour ce retour!

    Comment vous avez soudoyé une blogueuse!!! Damned!!!! :D
    Il n’empêche que le live-blogging est aussi ce qui permet de redonner la qualité de l’ambiance, de la réflexion, du travail fourni et donc suscitera aussi les engouements masculins ET féminins.

    L’idée dans ma remarque sur la féminisation n’est pas de vouloir prendre la place de ces messieurs mais de nous inscrire dans une démarche qui nous ferait sortir des ornières car franchement je connais beaucoup de femmes dans le web et il faut que nous ayons une meilleure visibilité ;)

  • Rodolphe BELOUIN dit :

    Bonjour à tous,

    Un évènement aussi riche de points de vue créatif et humain, je n’ai jamais vu ça !
    Une formidable et intense première expérience.

    Pour la question concernant les femmes, j’aurais même dit : « Où sont les graphistes et juristes ? »
    Lorsqu’au lancement d’un Start-Up Week-End, on croise énormément de développeurs, on s’attend évidemment à avoir une majorité de startupers « hommes ».
    À Nantes, on avait moins de graphistes que de projets retenus, ce qui est délicat.
    Peut-être était-ce un problème de communication, je ne sais pas.
    Mais je pense que ce manque de mixité n’est qu’une conséquence du manque de « graphistes/juristes », monde dans lequel les femmes sont sûrement mieux représentées.

    Pour ce qui est de MusicHub (je vais être bref, mais une explication en 140 caractères me paraissait délicate) :
    MusicHub est une plateforme de création musicale collaborative, semblable à Google Documents (et à GitHub pour les amis geeks qui liraient éventuellement ce commentaire).
    Un outil accessible pour les débutants qui souhaite apprendre, un outil pratique pour les professionnels ou musiciens confirmés.

  • Bonjour Rodolphe et merci de ce commentaire en forme de retour d’expérience!!

    J’ai en effet remarqué dans les deux villes une carence plus ou moins importante en dev. ce qui est regrettable car cela ne permet pas de pousser le projet jusqu’au bout ce qui serait un idéal espéré.. la mise en ligne temps réel d’une version bêta pour tous ;) Tu suggères donc que le corps de métier est interdépendant à la présence ou non des femmes sur ce genre de manifestation? A creuser!

    Merci aussi de tes plus de 140 sur MusicHub, on s’en recause bientôt? :)

  • Reda dit :

    Les filles étaient peut-être peu mais deux fois plus efficaces que certains mâles… ;) @Diane C -

  • @lauperrard dit :

    Ohhhh!!! Mais si , il y avait des filles !!!!!! Au swlyon, Pokilist a quand même bien avancé…et je suis fière de l’avoir menée (et je suis une fille !!!)

    En revanche, je reconnais m’être apercue que dans ce monde où la très nette MAJORITE des participants était des hommes, il était bien plus compliqué de réseauter etc! (peut être, est-ce également un manque de culot de ma part :-) )

    En tous les cas, merci pour cet article mais je soutiens les filles, et je suis persuadée que nous avons tout autant notre place que les hommes ! Il suffit de tester…se lancer…!

    Très bonne continuation et à très bientot au prochain SW Lyon, autour d’un Open Coffee…ou autres! Motivée également pour le live bloging ! :-)

    @lauperrard

  • Patrick dit :

    Vraiment bien les startups weekend de Lyon et Nantes. Enfin du dynamisme ! Très bonne idée.

Ecrire un commentaire

Subscribe to RSS Feed Suivez-moi sur Twitter!
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline