La quantité ne fait pas la qualité!! Retours sur le dossier de L’étudiant.fr

J’ai entendu vos points de vue. Ils ne rencontrent pas les miens. La décision est prise à l’unanimité. Charles de Gaulle

Après sa lecture du dossier paru sur l’étudiant.fr, dans un tweet, Aurélien me remerciait d’être parmi ceux qui prônent la qualité au regard de la quantité dans le métier de Community Manager. C’est à mon tour de le remercier pour sa proposition d’interview avec d’autres car il est grand temps de rétablir des vérités et tordre le cou à des idées reçues!

Previously on la vie d’une consultante médias sociaux : De plus en plus de journalistes me sollicitent pour être interviewée dans le cadre de papiers sur la question du community management. Une représentante de L’étudiant.fr fut de ceux-ci il y a quelques semaines. J’ai donc été interviewée (avec beaucoup d’autres je m’en aperçois) et comme la règle générale dans le journalisme est de ne pas soumettre le papier à relecture, vous pouvez avoir parfois des surprises. Jusqu’ici, j’avoue ne pas en avoir eu de désagréables. Mais hier soir : oui.

Retours sur le dossier de L’étudiant.fr : Community management : un nouvel eldorado pour les jeunes diplômés?

Propos liminaires :

Je n’ai absolument rien contre la journaliste qui a écrit le dossier, en revanche je ne m’inscris pas dans le point de vue qui semble du coup être le mien. Ce qui montre bien qu’un angle d’attaque sur un sujet peut biaiser toute la conversation. Quelques extraits décontextualisés ne font pas une pensée et j’aimerais rétablir quelques petites choses ici et avec vous. Car obtenir un droit de réponse me semble une aventure longue et fastidieuse car même impossible en commentaire des articles qui sont.. fermés :(

Par ailleurs, mon coeur de métier n’est pas le recrutement même si je m’y intéresse en tant qu’objet car les professionnels des médias sociaux ont tout intérêt à se pencher sérieusement sur ces questions car de plus en plus d’entreprises usent de ces outils pour lancer des vagues de recrutement et il est bon de les accompagner dans cette démarche de manière raisonnée pour qu’elles en tirent le meilleur (qualité quand tu reviens!). Mais si je peux mettre mon savoir métier au service de ces démarches, en aucune manière je ne me présente comme une chasseuse de tête.

Premier volet : Community management : des opportunités réelles… mais pas pour tous

Arrêtons-nous un instant sur les sous-thèmes : « Beaucoup d’offres cachées » et « La concurrence est rude, sauf si on a le bon profil! »Comme dans tous les secteurs, nombre d’offres passent en off avant d’apparaître au grand jour. Si vous avez quelques connaissances dans les secteurs du recrutements cette donnée vous sera confirmée. Il ne s’agit pas de cacher quoi que ce soit mais de faire travailler les réseaux (premiers cercles) avant d’étendre. Ce système peut être critiqué mais il existe depuis fort longtemps d’où l’importance d’un bon networking!

La concurrence est rude sauf si on a le bon profil!, cela ne sonnerait-il pas comme une lapalissade? C’est sans doute une affirmation choc surtout après avoir dit que beaucoup d’offres étaient cachées mais au demeurant la concurrence est rude dans beaucoup de secteurs et oui il n’y a rien de choquant à recruter le « bon » profil… qui est celui qui convient à l’entreprise et non pas nécessairement un profil générique. Surtout pour ce métier qui ne connait pas encore de formation ad hoc, rappelons-le! Nous commençons là à entrer dans le vif du sujet!

Deuxième volet : Community management : comment se démarquer des (très) nombreux candidats

La phrase choc : « Plus on a d’amis sur Facebook et de followers sur Twitter, plus on est crédible. » qui n’est pas une citation mais accolée dans le texte le devient surtout qu’elle est suivie de la citation « Sur Facebook, l’idéal est d’avoir au moins 1.000 amis ». Si chacun des interviewés est libre de ses propos, pour ceux qui hier soir me disaient en gros la même chose que Djivan:

Sachez qu’à ce jour, j’ai 594 amis facebook, alors si vous avez raté votre vie, moi aussi ;)

Plus sérieusement, si nous sommes moulte consultants à dire et répéter que X milliers de fans peut être numériquement satisfaisant mais qualitativement stérile pour une marque, le raisonnement est identique pour les profils personnels. Donc jeunes diplômés ou en passe de l’être ne cherchez pas à gonfler artificiellement vos compteurs!! Cela se verrait et serait contre-productif pour vous! Montrer plutôt que vous êtes sur les réseaux, si c’est à titre personnel, c’est très bien aucun recruteur ne s’attend donc à ce que sur votre Facebook personnel vous ayez 1000 amis!!

D’ailleurs, ça m’a rappelé une jolie mission que j’ai faite il y a quelques temps avec l’agence Kalaapa et Arnaud je te remercie d’avoir remis dans la boucle de Twitter notre film réalisé pour le compte d’Expectra-Randstad lors de leur refonte des fiches métiers sous tension. Nathan avec ses 3000 amis serait donc encore plus fort que tous! ;)

Image de prévisualisation YouTube

Je ne le dirais jamais assez, les outils c’est bien mais ça ne fait pas tout!! A quoi sert un outil si vous ne savez pas ce que vous voulez faire… Un bon community manager est avant tout un homme ou une femme à l’aise avec un gros mot : stratégie!!

Comme Aurélien, je regrette que le dossier, puisqu’il est axé recrutement des jeunes diplômés, n’ait pas fait de part belle aux missions du CM et donc aux qualités qu’il doit avoir…

Il y a un monde de ressemblances et dissemblances entre un CM qui aura pour charge la notoriété d’une marque vers l’extérieur et celui qui sera responsable d’une stratégie d’innovation participative en interne à l’entreprise. Les raccourcis ont donc le défaut de passer sous silences les subtilités…

Troisième volet : Comment devient-on community manager?

Petite rectification : j’ai l’air de dire que Lefigaro.fr recrute actuellement un CM, je présente mes excuses à Antoine Daccord dont j’ignore le positionnement actuel en matière d’élargissement ou non de son équipe qui est en partie composée de journaliste en effet mais pas seulement. C’est bien la particularité et une vraie richesse de ce pôle que je prends souvent en exemple que d’avoir su réunir des personnes d’horizons différents pour avoir un groupe efficace selon les différents registres activés.

Par ailleurs, si mon profil et mon parcours peuvent paraitre atypiques, je ne suis pas formée sur le tas. Le terrain est important mais en tant qu’ethnologue, il est un axe de formation et non un apprentissage personnel. Les communautés sont pour moi un objet de réflexion et de travail depuis fort longtemps et non un désir et une curiosité récents.

Conclusion : Ne vous arrêtez pas à un stéréotype quantitatif!! Travaillez, pensez stratégie, pensez plus global que les seuls outils qui ne seront pour vous que les moyens d’atteindre vos objectifs. Soyez constants et transparents, vous n’en serez que mieux récompensés!!

MaJ 12h12 : Le RT de letudiant.fr

Share

Vous pouvez aussi lire :

Ecrire un commentaire ou faire un trackback depuis votre site.

15 Commentaires à “La quantité ne fait pas la qualité!! Retours sur le dossier de L’étudiant.fr”

Ecrire un commentaire

Subscribe to RSS Feed Suivez-moi sur Twitter!
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline