[Tip of the Week] Check list pour commencer à bloguer sous Wordpress

La patience vient mieux à bout des entreprises que la force. Plutarque, Extrait de Vie des hommes illustres

Si vous faites le choix d’installer votre propre CMS (i.e. Content Management System, Système de gestion de contenus) pour bloguer selon toutes vos envies, je vous conseille Wordpress. Pas forcément intuitif (si j’en juge le nombre de questions que l’on peut me poser alors que le développement n’est pas mon coeur d’activité ;) ), vous trouverez toujours les réponses à vos difficultés au sein de la communauté hyper active et de nombreux articles sont en ligne pour vous expliquer pas-à-pas comment installer votre plateforme. Par ailleurs, je ne saurais trop vous conseiller la lecture de La Fabrique de Blogs de Philippe Martin et le blog de Benoît Descary pour y trouver aussi de bonnes astuces qui vous permettront de progresser!

Crédit image : Wordpress

Vous devez aussi avoir un bon logiciel de gestion de sites (type Dreamweaver) pour avancer dans cet univers technique du blogging. Il ne suffit pas de télécharger sur votre disque dur, encore faut-il installer WP (i.e. Wordpress) sur votre serveur. Cela suppose donc un abonnement auprès d’un hébergeur ;) . Une fois votre WP installé, il vous faudra vous munir d’un peu de patience avant de commencer à bloguer. En effet, quelques paramétrages seront indispensables pour rendre votre blog viable et personnalisé. La patience est une vertu du blogueur.

NB : lorsque je parle d’installation (thème ou plugin par exemple), il est possible de faire aussi bien depuis Wordpress lui-même une fois embarqué sur votre serveur ou depuis votre logiciel de gestion de sites. Je choisis de vous montrer (screenshots) les installations depuis le WP. Ma version est actuellement 2.9 mais les grandes lignes restent valables sur d’autres versions.

www or not, that is the question…

Allez dans « Réglages« , cliquez sur « Général« , vous retrouverez, dans les options générales, la gestion de l’adresse de votre blog.

Par défaut WP inclut le « www. » au sein de votre url. Ce sera une question de choix personnel. S’il est vrai que les trois « w » n’apportent pas grand choses, ils n’en sont pas véritablement un problème en termes de longueurs d’url étant donné le nombre de solutions pour faire des raccourcis (bit.ly…). En pratique, nombre d’internautes tapent encore les trois « w » dans la barre url, il est donc important de vérifier que votre blog soit accessible avec ou sans. Personnellement, j’ai maintenu le réglage par défaut.

Se trouver une baseline efficace pour son blog

La baseline c’est le slogan qui va être clamé dès l’entête de votre blog. Il doit être précis avec des mots clés qui vous propulsent efficacement pour votre référencement dans les sphères que vous souhaitez. WP le dit fort bien, vous présentez ici « la raison d’être de votre blog ». Le droit à l’erreur existe donc vous pourrez la modifier si nécessaire mais pensez-y autant que possible avant de vous lancer dans la blogosphère car cela fait partie de vos marqueurs identitaires. Le slogan se modifie dans la même section que l’adresse (« Réglages » puis « Général »).

Soignez vos permaliens

Allez dans « Réglages« , cliquez sur « Permaliens« , plusieurs options se présentent alors à vous. Vous pouvez opter pour une structure personnalisée de vos permaliens, du type /%category%/%postname%/ ou prendre par défaut une version WP.  Evitez toutefois les valeurs par défaut ou numériques qui donnent peu d’informations de qualité dans vos url. Outre le référencement, cela peut parfois être intéressant pour vos futurs lecteurs car bien construit il donne une idée du contenu du lien avant même d’avoir cliqué dessus (surtout s’il défile sur Twitter ou parfois la contextualisation est absente).

ATTENTION : cette phase est très importante. Vous pouvez toujours modifier votre choix a posteriori mais cela supposera pour vous un gros et fastidieux travail de redirection afin d’éviter les erreurs 404 (i.e. page introuvable) sur tous vos billets postés antérieurement. S’il existe un plugin pour ça, cette opération s’avère peu enrichissante d’où la réflexion en amont ;)

Modération quand tu nous tiens

Modération a priori ou a posteriori? Voilà en gros ce qu’il vous faudra choisir. Modération a priori s’entend de la publication des commentaires sur autorisation d’un administrateur du blog ou si l’auteur a déjà publié un commentaire chez vous. La modération a posteriori comprend l’idée que tout commentaire rédigé sera mis en ligne automatiquement à charge pour vous de vérifier tout de même les mots laissés par vos lecteurs car vous êtes responsables des contenus postés. Dans les deux cas, vous pourrez être alerté par e-mail de la publication d’un commentaire et ainsi superviser efficacement ce qui se passe sur votre espace. Vous popuvez aussi choisir de fermer les commentaires, cela dépend de l’état d’esprit dans lequel vous arrivez au blogging.

Akismet, le chasseur de spams

Quelle que soit votre configuration pour la modération mais a fortiori si vous choisissez une modération a posteriori, un plugin vous sera indispensable : Akismet. Très facile à installer, il vous garantit une chasse au spam efficace. Fini les textes de robots laissant de pseudos commentaires pour faire de la publicité ans ce que vous souhaiteriez être une zone de véritable échange!

Installez un outil de statistique

Plusieurs outils sont à votre disposition (Xiti, Google Ananlytics) , votre choix se fera en fonction de votre préférence ou du conseil de la personne en qui vous avez confiance. En installer un depuis la mise en ligne de votre blog, vous permettra de suivre son évolution notamment en termes de visites. Vous pourrez observer les différentes portes d’entrée de vos visiteurs, qu’il s’agisse des mots clés qui les conduisent chez vous ou des sites ou autres points relais (Facebook, Twitter..). Toutes ces données sont précieuses car elles vous permettent d’optimiser votre blog en fonction de l’analyse que vous en faites.

Personnellement, j’ai opté pour Google Analytics dont le code est installé manuellement dans le footer (i.e. pied) du thème.

Installez-vous un thème pour personnaliser votre blog

Vous pouvez l’installer en passant directement par l’interface administration de votre blog : il vous faudra aller dans « Apparence », cliquer sur « Thèmes » et faire votre sélection. Remarquons que, par ce biais, le choix est plus limité. C’est peut-être une des rares actions que je recommande à faire depuis votre logiciel de gestion de sites. De nombreux thèmes sont disponibles gratuitement, vous pouvez en acheter mais bien sûr vous pouvez aussi demander autour de vous si un webdesigner ne serait pas prêt à vous créer un environnement de toute pièce. Dans tous les cas, c’est une étape à ne pas négliger. Il faut aussi que vous vous sentiez bien dans la navigation sur votre blog. Si votre thème est en anglais, pensez à le traduire de manière à éviter un environnement franglais. Pensez ergonomie, lisibilité, facilité d’installation des widgets… toutes ces sortes de choses qui feront passer votre blog de l’état de rouleau de papier sur lequel défilent des lignes d’écriture à un espace multimédias où votre visiteur aura envie de rester.

Installez quelques plugins de base (i.e. module d’extension de fonctionnalités)

Comme cette check list en général, le monde du blog WP permet de faire les choix les plus variés qui soient dans les plugins utiles, ludiques,… Je ne citerai ici que ceux qui me paraissent les plus indispensables.

Pour les installer rien de plus facile depuis l’interface administrateur : allez dans le menu « Extensions » de la sidebar, cliquer sur « Ajouter » et renseignez le champ de saisie avec le nom du plugin que vous souhaitez.

  • Akismet : nous en avons parlé plus haut, il permet de filtrer les comptes spams qui viendraient poser des commentaires sur votre blog.
  • WordPress Database Backup : permet la sauvegarde de la base de données de votre blog.  Il suffit ensuite de la paramétrer pour recevoir à intervalle régulier la sauvegarde par mail.
  • Platinum SEO Pack et Google XML Sitemaps : permettent d’améliorer votre référencement.
  • WP Super Cache : permet de gérer les caches. Les caches sont se qui encombrent bien volontiers votre blog et le ralentissent voir empêchent certaines pages de se charger. Vous ne ferez qu’optimiser la navigation en l’installant, donc rendre votre lecteur plus heureux… ainsi que les moteurs de recherche :)
  • DoFollow : permet l’indexation des blogs de vos commentateurs. Utile dans le cadre d’une modération a posteriori, il correspond à une des bonnes pratiques de la Netiquette.
  • Contact Form 7 : permet de créer un formulaire de contact sur une page de votre blog. Vos lecteurs ou toute personne intéressée par votre activité pourra donc vous envoyer un mail et engager une autre forme d’échange avec vous.
  • RSS Footer : j’ai déjà parlé de ce plugin dans un précédent article, il permet de créer un lien vers votre blog chaque fois qu’il est repris par un site agrégateur de contenus. Ainsi vous vous garantissez au maximum que la source originelle (votre blog) sera toujours citée.
  • WPTouch : permet une lecture facilité en version mobile. Valable pour toutes sortes de smartphones.
  • Wordpress related posts : permet de créer une liste de billets en lien avec celui qui est publié (via les tags). Votre lecteur trouvera donc en pied de page une sélection d’articles qu’il pourra cliquer et visiter.
  • Extended Recent Comments : permet de créer une liste des derniers commentaires postés sur votre blog.
  • WP Comment Remix : permet de gérer plusieurs plugin en un. Vous aurez ainsi outre les derniers commentaires parus, une liste des articles les plus commentés et une autre montrant les commentateurs les plus actifs. Chaque plugin peut être utilisé de manière autonome.
  • Subscribe To Comments : permet aux personnes qui laissent un commentaire de recevoir une notification signalant les commentaires postérieurs au leur et ainsi, éventuellement, poursuivre la conversation.
  • Redirection : permet de réaliser les redirections d’url si vous avez modifié votre choix initial. Mais attention à manier avec beaucoup de précautions voire pas du tout donc penser bien en amont vos permaliens!!

Installez quelques widgets (i.e. interfaces graphiques de certains plugins)

Pour les installer il faut avoir donc préalablement installé les plugins auxquels ils sont attachés et vous rendre dans le mecu « Apparence » et cliquer sur « Widgets ». Il faut bien sûr que votre thème supporte l’activation des widgets (et non ce n’est pas encore le cas de tous).

En voici quelques-uns qui semblent primaires, à vous ensuite d’ajouter ceux qui correspondront à l’environnement et la dynamique que vous voulez créer sur votre blog.

  • Recherche : un champ recherche est indispensable de manière à ce que vos lecteurs puissent faire des recherche sur votre blog en fonction de smots clés qui leur viennent à l’esprit.
  • Vous suivre : pensez à mettre quelques boutons pour inviter votre lecteur à vous suivre sur vos réseaux sociaux préférés
  • Catégories : un menu déroulant présentant les différentes catégories qui constituent votre ligne éditoriale sera suffisant.
  • Commentaires récents : cela permet de valoriser vos commentateurs (surtout si vous autorisez la publication des gravatars, i.e. avatars en icônes)
  • Articles les plus commentés : cela permet de valoriser vos contenus. Un blog commenté, c’est un blog qui vit, autant le montrer!
  • Fan box Facebook : si vous avez une page fan Facebook liée à votre blog il peut être intéressant de la mettre en valeur par cette fan box. Les internautes qui viendront vous visiter pourront éventuellement y retrouver certains de leur contact en miniature et cela pourra jouer comme une recommandation passive (si Untel est fan de ce blog, c’est sans doute qu’il est intéressant). Précisons tout de même qu’il ne faut pas craindre le petit nombre de fans au départ et avoir suffisamment de matière à publier pour que cela crée un enthousiasme suffisant pour devenir fan.
  • Blogroll : lister les blogs que vous lisez. Cela permettra à vos lecteurs de connaître vos sources d’inspiration.

Si vous avez créé une chaîne YouTube par exemple, il vous sera possible de mettre un widget permettant de visionner une vidéo depuis votre sidebar. Vous pouvez, par exemple, utiliser Smart YouTube. Cela donnera une autre dynamique à votre sidebar.

Socialisez votre blog en facilitant le partage

Plus votre contenu sera partagé, plus votre trafic sera contenté :) il s’agit donc d’offrir à votre lecteur tous les boutons qui lui permettront de diffuser un lien vers votre blog sur ses différents réseaux sociaux préférés. Je vous conseille donc d’installer un plugin de socialisation, il en existe plusieurs avec des interfaces graphiques variables. Encore une fois ce sera à vous de choisir celui que vous préférez. Ensuite installez des boutons permettant directement de partager votre contenu sur Facebook et Twitter. Pour finir vous pouvez installer la fameux bouton « like » de Facebook.

  • TweetMeme Retweet Button : permet de retweeter facilement votre article
  • Facebook Share : permet d’installer un bouton pour diffuser directement le lien du billet sur un profil Facebook
  • WP-Facebook Like This : permet d’installer le fameux bouton « like » que j’ai transformé en « je recommande« 
  • Sociable : permet de partager le billet sur ses réseaux sociaux favoris ou envoyer le lien par mail.

Pensez vos catégories (i.e. thématiques) et tags (i.e. mots clés)

A ce stade, vous avez une idée précise de ce que vous voulez écrire sur votre blog. Cela suppose qu’avant toute opération d’installation vous aviez réfléchi.. à votre ligne éditoriale!!  Vous savez donc quels thèmes vous souhaitez aborder et même pourquoi pas quels sous-thèmes. WP permet en effet de gérer des catégories et des sous-catégories. Vous pouvez donc penser l’arborescence de votre ligne éditoriale. En somme poser sur papier les grands axes de vos écrits web.. oui cela peut s’avérer très utile ;)

Les mots choisis ont un double intérêt, ils disent explicitement à vos lecteurs le type d’informations qu’ils trouveront chez vous et ils améliorent le référencement de votre blog! D’où le fait de ne pas négliger cette étape.

Ecrivez, écrivez, écrivez :) !!

Est-il besoin de rappeler que l’on n’écrit pas pour le web comme pour le papier pour au moins cette première raison (suffisante en elle-même) car on ne lit pas sur un écran comme sur une feuille de papier. Et si vous écrivez, c’est pour être lu alors autant respecter quelques règles de base. Je vous recommande la lecture d’un ouvrage très pédagogique qui résume merveilleusement cette question : L’Ecrit Web de Joël Ronez paru aux éditions du CFPJ.

Plus vous écrirez, plus votre blog présentera de l’intérêt!! Alors n’hésitez pas… produisez!!!

Il est toujours possible d’optimiser son référencement par quelques astuces notamment s’inscrire sur des annuaires ou autres agrégateurs de flux RSS mais vous êtes là prêts pour la grande aventure du blogging :)

Et vous? Quels points de votre propre check list ajouteriez-vous à la mienne qui n’a, heureusement, pas vocation à être exhaustive :) ?

Share

Vous pouvez aussi lire :

Ecrire un commentaire ou faire un trackback depuis votre site.

7 Commentaires à “[Tip of the Week] Check list pour commencer à bloguer sous Wordpress”

Ecrire un commentaire

Subscribe to RSS Feed Suivez-moi sur Twitter!
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline